Goodyear France: La lutte continue

Goodyear France: La lutte continue

PARİS (13.01.2014)- Les ouvriers de l’usine de pneumatiques Goodyear d’Amiens-Nord ont séquestré le lundi 6 janvier 2014 les deux dirigeants : le directeur de production, Michel Dheilly, et le DRH, Bernard Glesser.

Par cette action, produite presque un an après l’annonce de la fermeture du site susceptible d’entraîner le licenciement des 1173 salariés, les syndicalistes de la CGT espéraient avoir de nouvelles négociations sur leurs conditions de départ : un congé de reclassement supérieur à vingt-quatre mois et des indemnités de départ minimum 80 000E. pour chacun.

Depuis l’annonce de la fermeture de l’usine prévue pour le 31 janvier 2014, la CGT, majoritaire à Amiens-Nord, avait multiplié plusieurs fois les procédures judiciaires pour faire annuler la décision.

Mais ils n’avaient obtenu aucun succès.

La CGT et les salariés ont libéré mardi vers 15h30 les deux directeurs.

Voici le communiqué de la CGT Goodyear Amiens-Nord daté du 7 janvier 2014 relatif à son action : Ce jour une ordonnance de référé nous a obligé à libérer les deux dirigeants, la préfecture ayant ordonné l’exécution de la décision de justice et donc de faire intervenir les forces de l’ordre, nous avons la décision de protéger les intérêts des salariés de notre usine et leur éviter à devoir affronter des CRS et risquer de se retrouver en plus dans une situation personnelle dramatique…..

Nous avons après avoir échangé avec les quelques 200 salariés pris la décision la plus responsable possible, il est hors de question de mettre plus en danger la vie des salariés qui souffrent déjà depuis 7 ans.

Il est plus que clair que l’état à mis tout son pouvoir au service de Goodyear, mais pour nous il reste encore une bataille à mener et nous allons la mener avec celles et ceux qui pensent qu’il est encore possible d’obtenir une amélioration substantielle au PSE , nous avons donc décider d’occuper le, site d’Amiens nord, en maintenant les roulement de chaque équipe, à ce jour le site n’est pas fermé, nous vous demandons donc de venir dans vos postes pour occuper l’usine qui reste la seule monnaie d’échange, la direction a besoin de l’outil industriel et du dépôt , désormais ils nous appartiennent.

Demain à 14.00 heures nous tiendrons la réunion sur le parking en lieu et place de la salle valentin Haüy.

Il est évident que nos moyens d’action diminuent mais pour autant nous ne devons pas baisser les bras, l’usine est ce que la direction veut préserver le plus il en est de même pour le dépôt…..

Nous devons donc nous organiser pour tenir le site, Goodyear a besoin de cette usine, elle est vendue au groupe TITAN quoi qu’en dise les médias et la direction Goodyear……

Nous allons continuer la lutte jusqu’au dernier souffle, nous vendrons notre peau très cher, les Goodyear ne sont pas morts, certes la situation de ce jour est difficile pour nous mais nous allons nous relever !