La Justice du Fascisme en Turquie: 3 mille ans de prison!

La Justice du Fascisme en Turquie: 3 mille ans de prison!

Liberté aux Socialistes!

 

L’Etat turc a fait pleuvoir des milliers d’années de peine de prison à l’encontre des 26 détenus socialistes dont 9 journalistes. A la fin du jugement de ceux-ci, arrêtés entre le 8 et le 12 Septembre 2006 lors des opérations policières en Turquie et au Kurdistan, la 10ème Cour d’Assises du fascisme à Istanbul, ne trouvant aucune preuve à part le chef d’accusation de la police, a prononcé à l’encontre des socialistes la nuit du 5 Novembre 2013, à la fin de leur procès, de milliers d’années de peine de prison en dehors des condamnations à perpétuité.

 

L’Etat turc qui veut faire taire l’opposition sociale, empêcher les forces révolutionnaires et socialistes de lutter, perdure sa politique de massacre, de torture et de prise d’ôtage. La Turquie avec ses plus de 10 mille prisonniers politiques vise en premier lieu les compatriotes kurdes et les socialistes. La terreur policière à l’encontre de 3 millions et demi de protestataires de Gezi, la blessure de 8 mille personnes, la perte d’oeil de 12 personnes par des bombes lacrymogènes sont les derniers exemples de la terreur d’Etat.

 

En Turquie, en se basant sur la loi fasciste de lutte contre la terreur, promulgée par l’AKP, la Cour Spéciale a condamné à perpétuité Ali Hıdır Polat, Naci Güner, Ziya Ulusoy, Bayram Namaz, Arif Çelebi, İbrahim Çiçek, Füsun Erdoğan et Erkan Özdemir. Par ailleurs, elle a attribué à chacun de ces sept socialistes 3000 années de prison pour 155 actions dont ils ont été, sans preuve, tenus responsables. Elle a également décidé de lancer un mandat d’arrêt à l’encontre de la plupart des socialistes qui avaient précédemment été relâchés.

 

Ces condamnations émanant de l’Etat fasciste turc ont pour objectif d’arrêter la lutte sociale élévée durant la résistance de Gezi. En outre, elles visent à empêcher la lutte d’organisation et de revendication des ouvriers, la résistance de la jeunesse contre la cruauté étatique, la lutte des femmes contre le système de domination masculine, la lutte de liberté du peuple kurde, et l’appropriation de la révolution de Rojava. Elles ont aussi pour but de faire taire les communistes, les révolutionnaires qui mènent la lutte de liberté contre le fascisme et de les écarter de la lutte pour la révolution et le socialisme en les tenant à vie dans des geôles.

 

Mais, l’Etat turc fasciste verra qu’il se trompe. Cette fois encore, les condamnations, les massacres, les assassinats ne pourront pas empêcher les peuples de revendiquer la liberté, la classe ouvrière de se relèver et la jeunesse de lutter pour ses droits. Ils ne pourront pas arrêter ceux qui luttent pour la révolution et le socialisme.

 

Nous, AvEG-Kon, protestons vivement contre les condamnations que l’Etat turc fasciste a fait pleuvoir sur les socialistes. Et, appelons toutes les forces démocratiques et progressistes de l’Europe à renforcer la solidarité avec eux et à protester les peines de prison attribuées aux socialistes par l’Etat turc fasciste.

 

A bas le Fascisme !

Liberté pour les socialistes !

 

AvEG-Kon

Confédération des opprimés immigrés en Europe