Recapitulation à PSA

Recapitulation à PSA

PARİS (23.01.2014)- Dimanche dernier, PSA Peugeot Citroën a conclu, avec le groupe automobile chinois Dongfeng, un accord qui lui permet d’augmenter son capital de 3 milliards d’euros. En effet, le groupe automobile français a réalisé dans ses ventes une chute de 5% en 2013 par rapport à 2012 alors que le constructeur chinois a augmenté ses ventes de plus de 42% hors d’Europe en 2013 et d’ici à 2015, il prévot d’atteindre les 50%; ce qui signifie un marché automobile très fructueux en Chine et dans les autres pays non européens.

Bruno Lemerle, délégué central CGT de PSA Peugeot Citroën analyse la recapitalisation:

«Aujourd’hui, tout le monde est d’accord sur le fait que l’augmentation de capital est inévitable. Il faut bien payer la politique très coûteuse de mondialisation menée par la direction depuis plusieurs années, d’autant plus dans une période où les ventes en Europe sont plombées par les politiques d’austérité qui rognent toujours un peu plus le pouvoir d’achat. L’essentiel, pour nous, est que la famille Peugeot assume sa politique. Fabriquer des véhicules en Chine pour vendre en Europe n’est pas une stratégie rentable. Le sentiment quant à l’éventuelle entrée de Dongfeng est mitigé, notamment en raison de la période d’incertitudes que crée une modification d’actionnariat… L’Etat doit fournir des garanties sur l’emploi en France et pas seulement servir de soutien aux actionnaires.»

D’autre part, le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, a essayé d’assurer par sa déclaration suivante: «l’Etat est particulièrement vigilant, se sent impliqué, pèsera pour que PSA Peugeot Citroën reste ce grand constructeur français et trouve les moyens de son développement».